Dimanche 10 décembre je me suis rendue à Bordeaux, dans la salle du Rock School Barbey pour le concert de Disiz la Peste. Un moment que j’attendais depuis très longtemps et que j’ai savouré de A à Z. Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de la première partie du concert, l’artiste Sinto Pap.

J’ignorais totalement la présence du chanteur qui fut une superbe découverte. Faire la première partie d’un concert n’est jamais chose évidente, moi-même j’attendais Disiz avec impatience, pourtant Sinto Pap est arrivé avec une telle énergie positive que je me suis mise immédiatement dans sa musique et son univers. Un univers bien à lui où il est difficile de qualifier son style, un point que j’ai déjà évoqué et qui me séduit.

Sinto Pap, artiste bordelais d’origines gabonaises, fait ses débuts dans le rap et fait parti du groupe Ghetto Brut Collabo à partir de 2005. Il met la musique de côté vers 2013 puis se lance en solo en 2014. Il signe chez In Fact, label afro-urbain de la major Warner France, dont Passi est à la tête. Cela lui permet de sortir les singles Besoin d’air et Celle qui me fallait. C’est désormais sous son label Djoozy Music que Sinto Pap sort le 8 décembre 2017 son EP À l’instinct.

” J’ai commencé par le rap, mais la mélodie a toujours été présente, elle a finit par s’imposer et prendre le dessus sur ma musique, 

Aujourd’hui, j’pense avoir trouver ma voix, oui ma voix dans les deux sens du terme “

Sur ce projet, l’artiste privilégie le chant et la mélodie. Son grain de voix particulier et son intensité s’accordent aux influences Soul, Reggae, Hip-hop et aux sonorités afros pour créer une synergie vraiment agréable à écouter. Et c’est ce que je retiens de cet EP de 11 titres, l’écoute est fluide, Sinto Pap délivre de beaux messages et transmets clairement une puissance communicative.

” A l’instinct avec le cœur et les tripes ” 

CHOISIS TA PLATEFORME POUR ECOUTER LE PROJET

SUIVRE SINTO PAP